Stefan Zweig, Vingt-quatre de la vie d'une femme, Le livre de poche, Paris, 1992.

Publié le par ANTIGONE

Voici un grand classique indémodable.

Début du siècle, Côte d'Azur, une pension comme il en existe d'autres. Mme Henriette décide de fuir son mari et de partir avec un inconnu rencontré le matin même. Ce départ précipité provoque un scandale. Personne ne cherche à comprendre cette femme, seul le narrateur tente timidement de lui apporter son soutien. Il est aidé dans cette entreprise par une vieille anglaise, qui lui contera comment elle a vécu la même chose quelques décennies auparavant. 

Roman court d'une passion intense, ce livre est une merveille. L'écriture est aussi belle que le sentiment amoureux décrit par cette femme.

A lire par un dimanche maussade ! 

Commenter cet article