Mark Sarvas, Harry revu et corrigé, Nil, Paris, 2009.

Publié le par ANTIGONE37

DSCF3307
Roman.

J'ai eu l'honneur de lire ce roman en avant première (bon , maintenant il est sorti - depuis le 11 janvier - mais j'ai un peu de retard dans la rédaction de mon billet !) grâce au site livraddict et aux éditions Robert Laffont.

Ce roman pourrait répondre à cette question, célèbre réplique de cinéma : "Qu'est-ce que je ferais si j'étais moins bête ?" ou plutôt "Qu'est-ce que Dantés ferait ?". Vous allez comprendre pourquoi.

L'action se déroule à Beverly Hills. Harry Rent, un radiologue d'une quarantaine d'années, se rend au funérarium où doit avoir lieu la crémation de sa femme, décédée subitement. Avant de s'y rendre, il s'arrête dans un petit café de seconde zone où il avale un sandwich infâme, un "Monte-Cristo". Ce court instant va pourtant changer sa vie. Il rencontre Molly et décide de changer radicalement sa vie, bien loin de ses erreurs avec sa femme et dans sa vie en général.  Il va entreprendre la lecture du "Comte de Monte Cristo" et se transformer en Edmond Dantés, jetant ainsi le doute, la confusion et le chaos autour de lui.

Le sujet ne semble pas très joyeux, mais je me plonge rapidement dans ce roman qui m'intrigue. Le premier chapitre m'a beaucoup fait rire. Harry se voit confronter au problème du cercueil de sa femme. Le dialogue devient rapidement improbable entre Harry et le vendeur des pompes funèbres sur l'utilité ou non des coussins dans le cercueil. Tout lui rappelle sa femme. On se sent proche de ce personnage qui est "incapable de supporter plus longtemps ce deuil qui n'est pas le sien." 

Le début du roman est un mélange de scènes crues, un peu "trash" par moment et de scènes très intimes où il redécouvre, dans son imagination sa femme. Et puis, c'est là ou plutôt les rencontres : celle avec Molly et avec Edmond Dantés. C'est à partir de ce moment-là que tout bascule.

Il y a quelques longueurs vers le milieu du roman. A ce moment, Harry me semble détestable, maladroit, insipide. Sa volonté de s'imposer face aux autres m'agaçe profondément. Puis, peu à peu, on prend pitié de ce personnage, qui est finalement plus perdu dans ses sentiments que méchant. Les scènes les plus émouvantes restent sans doute, celles où, seul dans sa grande maison, il se souvient de sa femme et essaie de récolter les morceaux de leur vie de couple. Comme on le sait tous, dans la vie, rien n'est dû au hasard.

"Harry est tracassé. Il ressent une sorte de peur, aussi, qu'il voudrait comprendre mais qui lui échappe. Et c'est regrettable, parce que cela paraît important pour ce qui va suivre." Suspence !

Une bonne lecture où l'on ne rit pas toujours (malgré la présentation de l'éditeur !) 

A lire dans la salle d'attente du médecin (parce que, en cet hiver glacial, on doit souvent faire la queue !) 
 

Commenter cet article

Mélo 17/01/2010 09:39


Ce livre m'a beaucoup touché.. ;)


ANTIGONE37 17/01/2010 10:48



Je reste assez partagée sur ce roman.



lasardine (la ronde des post-it) 15/01/2010 20:04


je vais le découvrir prochainement, j'ai hâte de me faire mon propre avis vu tout ce que je lis à son propos ^^


ANTIGONE37 16/01/2010 09:59


Bonne lecture ^_^