Truman Capote, Petit déjeuner chez Tiffany, Gallimard, Folio, 1962.

Publié le par ANTIGONE37

DSCF3969

Recueil de nouvelles.

 

 

"Je suis toujours ramené vers les lieux où j'ai vécu ; les maisons et leur voisinage. Ainsi par exemple cette maison brune dans le quartier des Est-Soixante-Dix, où, pendant les premières années de la guerre, j'eus mon premier appartement new-yorkais."

 

 

200px-TrumanCapote1959Certains livres marquent par leur force, d'autres par leur classe et leur grandeur intrinsèques. C'est sans aucun doute le cas de ce recueil de nouvelles écrit par Truman Capote. Je remercie encore mon frère pour me l'avoir offert.

 

 

DSCF39691Tout commence lorsqu'un auteur se remémore son installation dans un immeuble new yorkais et sa rencontre avec sa voisine non moins conventionnelle, Holly Golightly. Cette rencontre va l'entraîner vers un amour, certes platonique, mais qui va profondément le chambouler. Cette femme est une comète, mystérieuse, insaisissable, complètement fascinante. Malgré son jeune âge, elle traîne derrière elle un passé compliqué, sulfureux et un peu opaque. Le narrateur, qu'elle appelle Fred en souvenir de son frère, s'enfonce dans cette amitié ; il s'y brûle un peu les ailes avant de perdre définitivement la trace de cette étoile filante.

 

 

Derrière ses attitudes de femme-enfant, Holly est un personnage très complexe, aux multiples facettes, vivant de ses charmes, tout en faisant place à une femme adorant contempler les vitrines de chez Tiffany. Tout semble pourtant de façade. Cette femme est profondément meurtrie par des drames psychologiques ; la fête et les diamants ne sont qu'une couverture d'illusions que le narrateur tente de faire tomber.

 

 

diamants-sur-canape-1961-03-gJe n'ai pas vu le film tiré de cette nouvelle (je crois d'ailleurs que je vais bientôt me précipiter pour le voir !) mais le génie de Truman Capote est de nous décrire précisément chaque scène, chaque personnage, chaque mouvement, chaque parole. Au fil des pages se dessine un univers. 

 

 

Même si ce texte est court, j'ai pris beaucoup de temps à le déguster, à en apprécier chaque phrase. L'écriture est magique. A l'égal de Stefan Zweig (mais dans un tout autre style !) Truman Capote réussi à capter les sentiments et les contradictions féminines avec beaucoup de grâce et de tact.

 

Je suis restée comme le narrateur, fascinée par le personnage de Holly. 

 

Dommage qu'elle ne passe que comme une étoile filante, scintillante dans un univers bien sombre.

 

 

Trois autre nouvelles composent ce recueil, (La maison de fleurs, La guitare de diamants et Un souvenir de Noël). Autres petits diamants, à scruter avec bonheur.

 

A lire en dégustant une tasse de thé.

Commenter cet article

Diabazo 21/09/2011 20:48



Coucou ! Si tu as apprécié Petit Déjeuner chez Tiffany, je ne peux que te conseiller de dévorer La Traversée de l'Eté ! C'est son premier roman, inachevé, donc c'est un peu brut de décofrage,
mais moi j'ai adoré ! (http://goo.gl/3NKdr)



ANTIGONE37 21/09/2011 20:57



Merci beaucoup. Ta critique me donne envie de le dévorer le plus vite possible !