Velma Wallis, Le cadeau du froid, JC Lattès, Paris, 2009.

Publié le par ANTIGONE37

DSCF3222

Conte.

En cette période de fêtes et de neige dans nos jardins, ce conte est effectivement un petit cadeau, venu du froid (quand on regarde son thermomètre extérieur !). Je voudrai commencer par un détail : le livre est beau. J’ai été émerveillée, comme une petite fille, par les flocons de neige flottant dans le ciel bleu-mauve de la couverture. Le dessin est lui aussi important puisqu’il représente deux femmes, tirant derrière elles toute leur vie, métaphore de leurs aventures (mais je n’en dis pas trop).

L'auteur, Velma Wallis est née en Alaska, dans une tribu athabaskane. Elevée selon les valeurs traditionnelles, elle a grandi en écoutant les légendes de sa tribu transmises de génération en génération. Ce récit est une de ces légendes et Velma Wallis a choisi de la coucher sur le papier pour rendre hommage à son peuple d'Alaska.

Lors d'un hiver très dur, la tribu connaît la faim. Ils sont obligés de marcher vers un lieu plus hospitalier. Face aux épreuves, ils se voient obligés d'abandonner deux vieilles femmes au milieu d'étendues blanches à perte de vue. Bien décidées à survivre, elles partent pour un long périple à la recherche d'une rivière, lointain souvenir d'une des deux femmes. En plus de cette lutte contre le froid, elles vont découvrir l'amitié, cette amitié qui se renforce avec les épreuves. 

L'écriture est simple et envoûtante. On se laisse porter par ce conte qui se lit en une soirée, bien au chaud sous la couette. On s'attache énormément aux deux personnages féminins qui font preuve d'une grande force mentale. J'ai également été séduite par les jolis dessins qui débutent chaque chapitre. 

Quel dommage, par contre, que la carte à la fin du livre soit trop petite et si peu claire ! Le petit dossier qui accompagne la fin du livre est très intéressant. Il nous permet de resituer les origines de cette tribu, son parcours, son histoire. La dernière section intitulée « Hommages » et écrite par l’auteure elle-même est particulièrement touchante.

Un petit livre à glisser sous le sapin, pour ravir les petits et les grands. 

"L'air était tendu, calme et froid, sur la vaste terre. Les hautes branches des sapins, chargées de neige, attendaient les vents lointains du printemps. Les saules givrés semblaient trembler dans le gel."

A lire sous la couette, avec un fond d’opéra et un thé bien chaud.

 


Merci à Blog-o-book et aux éditions JC Lattès pour m'avoir offert ce livre. 

DSCN0656

DSCN0661

DSCN0663 

DSCN0658 

Commenter cet article