Yasmina Khadra, L'Olympe des Infortunes, Julliard, Paris, 2010.

Publié le par ANTIGONE37

L-OLYMPE-DES-INFORTUNES.jpg

Roman.

J'ai enfin réussi à passer deux heures avec Yasmina Khadra, plutôt avec son roman. Merci Céline ! 

Sans titre 2Un terrain vague perdu entre ciel et terre, entre une décharge publique et la mer infinie. Sur ce petit territoire règne une bande de laissés-pour-compte, d'amochés par la vie. Le Pacha gouverne en maître, entouré de Mama la Fantomatique, Ach le borgne ou encore Junior le simplet. Chacun mène sa vie, dans cet univers sale mais où règne la liberté ; chose la plus précieuse aux yeux d'Ach. Face à la mer, dos à la vie, ce sont des Horr, "des hommes libres", "des clodos qui se respectent'. 

 

Yasmina Khadra nous propose un conte philosophique, dans cet univers irréel mais tellement ancré dans la réalité. Douce contraction. On connaît ces hommes et ces femmes ; ils vivent dans chaque ville. L'auteur leur donne la parole, à travers ces personnages fantasmagoriques. D'hommes bien réels, on passe à des ombres qui errent dans cette décharge. 

 

Sans titreCe récit est touchant à plus d'un titre. La relation qui unit les personnages est très forte. Même si des clans se forment, la solidarité est latente. Les personnages sont également attendrissants. À la fois forts, pour vivre dans ces conditions et totalement vulnérables, trop cassés par cette vie.

 

J'ai, par contre, été déçue par le personnage de Ben Adam, sorte de messie descendu du ciel. Ce personnage ne trouve pas, pour moi, sa place dans le récit.

 

À travers ce voyage philosophique, Yasmina Khadra m'a transportée vers un univers intemporel, presque irréel. 

À lire par un dimanche maussade.

Commenter cet article