Anonyme, Projet : Russie, Temps et périodes, Paris, 2008.

Publié le par ANTIGONE37

DSCF3402
Essai.

Ce livre a été lu dans le cadre d'un partenariat entre les éditions Temps et périodes et Blog-o-book. Merci à eux deux ! 

Voici un livre bien difficile à "chroniquer" !

Cet essai socio-politique est l'oeuvre d'un ou plusieurs auteur(s) (pour ma part, je pencherais pour plusieurs tant le style d'écriture diffère tout au long du livre) qui reste(nt) anonyme(s) (coup de pub ?, véritable danger pour le ou les auteur(s) ?)

Pour être honnête, mon avis oscille entre réel dégoût pour cet essai et ces théories et admiration pour la réflexion.

Le but de cet ouvrage est très simple : faire le point sur l'état de marche du monde actuel, en Russie et sur le reste du globe. Le point de départ était très intéressant. Pourtant, certains rapprochements, comme par exemple, celui entre la France et la Russie, pour les mettre sur le même plan d'égalité, tant du point de vue historique qu'économique ou social me semble très incongru.

La thèse de l'auteur n'est pas clairement identifiée. Il se perd très souvent dans des considérations qui me semblent hors propos. J'ai été aussi très choquée par la remise en cause de la théorie de l'évolution. 

C'est dommage puisque cet essai aborde des thèmes très importants comme l'effet de masse ou l'omniprésence du pouvoir politique.

Je reste quand même déçue par cette lecture qui manque parfois de crédibilité.

Un petit extrait :
"De ce point de vue, il existe trois sources de pouvoir : la nation, la force et la religion. Toute théorie politique se déploie dans le sillage de l'une d'entre elles. Le pouvoir s'obtient soit par le suffrage du peuple, soit par la force, soit encore, il est perçu comme un don de Dieu. Chacune de ces trois sources peut servir de boussole, et donc, donner le cap. Sans indication de cap, rien ne distinguera l'Etat d'un navire voguant vers l'inconnu. Comme le disait Senèque, aucun vent ne sera jamais favorable à un tel navire. Le marché, embarcation vide d'idées, est pareil à ce bateau à la dérive." (page 36)

A lire sérieusement, en ayant un regard critique.  

Publié dans à lire sérieusement

Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article