Dimitri Casali, L'altermanuel d'histoire de France, Perrin, Paris, 2011.

Publié le par ANTIGONE37

9782262034054.jpg

Livre d'histoire.

 

Je remercie les Éditions Perrin et Babelio pour m'avoir permis de faire cette lecture dans le cadre de l'opération Masse Critique.

 

Sans titreVoici un ouvrage très pédagogique qui a pour ambition de combler certaines de nos lacunes. En 350 pages, Dimitri Casali nous propose de nous replonger dans l'histoire de France : grandes dates, personnages marquants, découvertes capitales, guerres et batailles ... L'auteur passe en revue les évènements et les acteurs (notions largement oubliées aujourd'hui) qui fondent la France mais qui ont été oubliés dans les nouveaux programmes de l'Éducation Nationale (pour information, cette année, ce sont les programmes de 4ème qui viennent d'entrer en vigueur). 

 

Cette histoire de France commence avec la naissance des Royaumes barbares et se termine avec les Trente Glorieuses. Entre temps : Pépin le Bref, la guerre de Cent Ans, François Ier, Louis XIV, Napoléon, Victor Hugo, Pasteur et tant d'autres. Ce livre a le grand mérite de faire le point et de nous rafraîchir la mémoire sur des moments et des personnages clés. L'objectif de l'auteur est de nous guider à travers le "roman national" afin de comprendre l'enchaînement des évènements et les conditions de la naissance du pays. Point de chapitre détaillant à grand renfort de chiffres et de dates les évènements marquants. Plutôt un panorama embrassant quelques seize siècles. 

 

Sans titre 2Le livre est agréable à lire. Les chapitres clairs, exposent chaque période en privilégiant un éclairage centré sur l'acteur, celui qui "a fait" l'évènement historique. 

 

Chaque chapitre se termine par un encadré faisant le point sur ce que les collégiens n'apprennent plus. En effet, le véritable sujet du livre est de faire une mise au point sur les nouveaux programmes d'histoire du collège et mettre en exergue les problèmes induits par ce "zapping chronologique". Comme le rappelle l'auteur, les nouveaux programmes sont "un véritable tour de force en perspective pour les enseignants et leurs élèves ! ".

 

Sans titre 3Je regrette cependant une chose : le choix des illustrations. Je trouve dommage que, par exemple, pour illustrer le chapitre sur Clovis, une peinture du XIXème siècle ait été choisie. Le choix du document est essentiel en histoire ; c'est lui qui est à la base du travail et de la légitimité de l'historien. Sans source, sans document, aucune histoire n'est possible. Pourquoi ne pas avoir choisi une source d'époque, surtout quand elle existe ? (contrainte éditoriale ou choix délibéré de l'auteur ?)

 

Bref, un livre de vulgarisation (dans le bon sens du terme) agréable à lire, qui saura trouver son public et sa place sur les étagères de nos bibliothèques.

 

À lire par un dimanche maussade.

Commenter cet article