Truman Capote, Musique pour caméléons, Folio, Gallimard, Paris, 1982.

Publié le par ANTIGONE37

9782070382675

Recueil de textes.

 

Truman Capote dédicace ce recueil à Tennessee Williams, grand génie de la littérature américaine. Lorsque l'influence de l'un touche le génie de l'autre.

Ce recueil regroupe des récits courts de l'auteur, publiés à la fin de sa vie. Le livre est divisé en trois parties. La première "Musique pour caméléons" regroupe six nouvelles, plus ou moins longues. La seconde est un véritable roman rassemblé sur quatre-vingt pages : Cercueils sur mesure. Enfin, la troisième partie rassemble des portraits et des conversations. Il est difficile d'en faire un résumé tant les récits sont différents les uns des autres.

Sans titre-copie-1On retrouve tout le style de l'écrivain : cinglant, incisif, précis. Truman Capote brouille les codes du roman, de la nouvelle. Il laisse son lecteur vagabonder avec lui, entouré de ces personnes qui ont croisé, un jour, la route de l'écrivain, telles sa femme de ménage qu'il suit dans son travail ou le mystérieux M. Jones, infirme, qui tient salon dans sa chambre de pension tous les après-midi.

 

Dans Cercueils sur mesure, on retrouve la même ambiance que dans De sang froid. Truman Capote nous transporte sur les traces d'un meurtrier qui envoie à ses victimes un cercueil en bois quelques semaines avant de les tuer. Jack Pepper, l'enquêteur sur ces affaires, le tient au courant. Ces quatre-vingt pages sont intenses, vibrantes.

Le lecteur voyage aux quatre coins des États-Unis, au gré des pérégrinations de Truman Capote et de ses rencontres. 

 

Mon récit préféré ? Sûrement "Une enfant radieuse". Truman Capote et Marylin Monroe assistent à l'enterrement d'une actrice, Constance Collier. Après la cérémonie, ils déambulent et se confient mutuellement. 

"Marylin : Souviens-toi. J'ai dit que si jamais des gens demandaient à quoi je ressemblais, qui était vraiment Marylin Monroe, qu'est-ce que tu répondrais ? (Son ton était moqueur mais sérieux à la fois ; elle voulait une réponse sincère). Je parie que tu leur dirais que je suis une cloche. Une paumée.

TC : Bien sûr. Mais je dirai aussi ... (La lumière baissait. Marylin semblait s'estomper avec elle, se fondre dans le ciel et les nuages, s'amenuiser au loin. Je voulais élever la voix, couvrir les cris des mouettes, la rappeler : Marylin ! Marylin ! Pourquoi faut-il que les choses tournent toujours de cette façon ? Pourquoi faut-il que la vie soit tellement dégueulasse ?)

TC : Je dirais ...

Marylin : Je ne t'entends pas .

TC : Je dirais que tu es une enfant radieuse."

La préface est aussi un texte des plus intéressants, surtout pour quelqu'un qui veut se lancer dans le métier d'écrivain :

"Un jour, je me suis donc mis à écrire, ignorant que je m'enchaînais pour la vie à un maître très noble mais sans merci. Quand Dieu vous donne un don, il vous gratifie aussi d'un fouet ; et ce fouet est strictement réservé à l'autoflagellation." 

Dans ce recueil, c'est une partie de la vie de Truman Capote qui défile devant nos yeux, comme un Polaroïd en action.

Un autre livre de cet auteur qui va être rangé sur l'étagère des chefs d'oeuvre.

S'il n'y avait qu'une seul livre à  lire.

Commenter cet article